Accueil

Langues en danger :
c’est le thème de l’édition 2021 !

Remise des Prix et annonce des résultats : 14 mars 2022

*** BREAKING NEWS ***

Remise des prix de l’édition 2021 du Concours de la nouvelle plurilingue

La seconde édition du concours Inalco de la nouvelle plurilingue s’est achevée le 15 novembre 2021, avec pour thème Langues en danger. La remise des prix aura lieu le 14 mars à l’Inalco.

Soutenue par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à travers son initiative « Langues en dialogues », la seconde édition du concours Inalco de la nouvelle plurilingue a invité les étudiant·e·s francophones du monde entier à explorer le thème des langues en danger en proposant une nouvelle originale et multilingue. 

L’édition 2021

Portée par le programme Licence +, cette seconde édition du concours international, parrainée par la romancière Carole Martinez et Jean-LucRaharimanana, romancier, essayiste et poète, s’est tenue du 28 juin au 15 novembre 2021. Elle était ouverte à l’ensemble des étudiant·e·s francophones inscrit·e·s dans un établissement universitaire pour l’année académique 2020-2021 et a introduit un nouveau prix : le Prix spécial PERL « œuvre numérique ».

Le jury, composé de membres de l’Inalco aux profils divers (personnels administratifs, chercheurs, étudiants, enseignants…) et de membres extérieurs de France et d’ailleurs, a évalué les nouvelles.

L’édition 2021 compte plus de cinquante nouvelles déposées et autant de langues différentes. Merci à tous les participant·e·s d’avoir mis la diversité linguistique à l’honneur à travers leurs textes !

Remise des prix du concours Inalco de la nouvelle plurilingue Langues en danger 

La remise des prix de l’édition 2021 du concours aura lieu le lundi 14 mars (date mise à jour), à l’auditorium du Pôle des langues et civilisations de l’Inalco (Paris 13ème) à 18h30. Cet événement sera retransmis en direct sur la chaîne YouTube de l’Inalco.
Entrée libre sur inscription, lien à venir. 

Les lauréat·e·s du concours seront mis·es à l’honneur au cours de cette soirée et leurs nouvelles seront publiées aux Éditions Tangentielles. Ils bénéficieront par ailleurs d’un accompagnement à l’écriture sous forme d’ateliers de lecture et d’écriture dialogique autour de leurs nouvelles.

Le classement des étudiant·e·s bénéficiant d’un prix en chèque culture sera dévoilé. Pour rappel, les prix sont les suivants :

  • 1er prix d’une valeur de 500 euros
  • 2e prix d’une valeur de 200 euros 
  • 3e prix d’une valeur de 100 euros
  • Prix PERL d’une valeur de 500 euros

Les parrains du concours, Carole Martinez et Jean-Luc Raharimanana, seront présents à cette occasion. Ils liront des extraits de nouvelles accompagnés de la comédienne Cécile Dominjon

Cet événement sera aussi l’occasion d’annoncer le thème de l’édition 2022 du concours !

Les noms des lauréat·e·s seront indiqués ici à la suite de la remise des prix. 


Novembre 2021 : l’appel à textes est clos !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image.png

Un ano màs und iam eccoti mit uns again
Pauvre et petit on the graves dos nossos amados édredo
E pure pionsly tapàudolos in their sleep
Dal pallio glorios das virgens und infants.
(La neige, Valery Larbaud)

Peu d’écrivains poussent l’écriture plurilingue aussi loin que James Joyce, célèbre pour son sibyllin Finnegans Wake (1939), ou que Valery Larbaud dans son poème « La Neige » ; mais certains laissent leurs langues et celles du monde traverser leurs textes, comme Patrick Chamoiseau (Chemin-d’école, 1994) ! Et pourtant, cette fluidité entre les langues est forte d’une immense potentialité, certes poétique, mais aussi narrative, qui va bien au-delà du simple exotisme. Comment donner à lire ce dialogue des langues – qui est aussi celui de la vie quotidienne dans notre quotidien globalisé – dans un texte littéraire ? C’est cette tension entre le français et les autres langues, celles qui lui sont aux antipodes (telles que les langues orientales, africaines, océaniennes enseignées à l’Inalco) comme les plus proches, mais aussi entre le français dit « standard » ou « de référence » et ses variétés géographiques (joual, langues créoles, nouchi, marseillais, etc.) et sociales que nous vous proposons d’explorer dans le Concours Inalco de la nouvelle plurilingue autour du thème 2021 : « Langues en danger ».

Ce concours impose la contrainte linguistique suivante : employer au moins une autre langue ou une autre variété du français en plus du français dit « standard ».

Nouveauté 2021 : catégorie « œuvre numérique »
Le Concours intègre un Prix spécial PERL « œuvre numérique » pour des textes plurilingues numériques, jouant de la multimodalité qu’offrent les supports technologiques pour écrire entre les langues mais aussi les montrer, les faire entendre, les prolonger dans cet espace numérique. Ces œuvres peuvent être réalisées à plusieurs.
Définition de la littérature numérique, selon Philippe Bootz :
«  toute forme narrative ou poétique qui utilise le dispositif informatique comme médium et met en œuvre une ou plusieurs propriétés spécifiques à ce médium ».

En raison de son ouverture au monde (plus d’une centaine de langues y sont enseignées, dont de nombreuses langues dites « rares » et minorées), aucun lieu ne se prête mieux que l’Inalco à accueillir un tel concours. L’inscription du concours dans le cadre du programme Langues en dialogue de l’OIF, promoteur d’une francophonie multilingue, conforte cette ouverture linguistique aux espaces francophones, où le français se décline sous des formes très variées, trop souvent invisibilisées ou minorées. C’est donc aussi ce plurilinguisme interne aux langues, langues dont le caractère homogène n’est que factice, que notre concours veut promouvoir, en particulier pour le français, dont le singulier masque la diversité.

C’est ce bruissement de la langue et des langues en francophonie, et dans l’espace francophone numérique, que ce concours souhaiterait faire entendre, à travers vos écrits !

C’est ce bruissement des langues en francophonie que ce concours souhaiterait faire entendre, à travers vos écrits !

Isabelle Cros,
Fondatrice du concours

Le concours Inalco de la nouvelle plurilingue 2021, destiné aux étudiants francophones du monde entier entre 17 et 35 ans, s’honore d’un très beau double parrainage avec la participation de deux écrivains francophones, Carole Martinez et Jean-Luc Raharimanana. Organisé dans le cadre de l’initiative éponyme de l’Organisation internationale de la francophonie, qui vise à promouvoir les différentes variétés de français et le multilinguisme dans l’espace francophone, le thème de cette année est :

Langues en danger

Photo by Ivan Bandura

Libre à vous de traiter ce thème selon votre inspiration, en respectant la contrainte linguistique (nouvelle écrite en français mais faisant intervenir au moins une autre langue ou variété que le français standard).

« Le monde se créolise, c’est-à-dire que les cultures du monde mises en contact de manière foudroyante et absolument consciente aujourd’hui les unes avec les autres se changent en s’échangeant à travers des heurts irrémissibles, des guerres sans pitié mais aussi des avancées de conscience et d’espoir ». 

Introduction à une poétique du divers, Édouard Glissant

Les parrains 2021

Carole Martinez

Carole Martinez, née en 1966, est romancière et professeure de français. Son premier roman, Le cœur cousu, a été récompensé par quinze prix littéraires, dont le prix Renaudot des lycéens en 2007. Son deuxième roman, Du domaine des murmures, a lui aussi été acclamé par la critique. Publié en 2011, il a notamment reçu le prix Goncourt des lycéens. En 2016, Carole Martinez a publié La Terre qui penche, qui témoigne à nouveau de son immense talent, de cet univers si singulier, entre magie et songe, sensualité et violence, petite et grande Histoire (Extrait du site Gallimard).

Jean-Luc Raharimanana

Né en 1967 à Madagascar, Jean-Luc Raharimanana arrive en France à 22 ans pour suivre des cours à la Sorbonne et à l’INALCO. Professeur et journaliste pigiste, il collabore à de nombreuses manifestations littéraires et pédagogiques. En 2002, il quitte l’enseignement pour se consacrer à l’écriture et à la recherche. Homme de théâtre, Jean-Luc Raharimanana a reçu avec sa pièce Le prophète et le président le Prix du Théâtre interafricain Tchicaya U’Tamsi (RFI) en 1990. Il est aussi l’auteur de romans tels que Lucarne, (1996), Rêves sous le linceul (1998), Nour, 1947 (2001) publiés au Serpent à plumes ou encore L’arbre anthropophage publié chez Gallimard en 2004. Remarqué et salué par la critique, Jean-Luc Raharimanana reçoit nombre de distinctions littéraires comme le Grand Prix Littéraire de Madagascar (ADELF) pour Rêves sous le linceul. Extrait du site de la BNF

L’organisateur

Ce concours est organisé par l’Inalco (Institut des langues et civilisations orientales), dit aussi Langues’O, établissement public d’enseignement supérieur parisien créé en 1795, qui forme à une centaine de langues et de cultures.

Avec le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie

Le concours Inalco de la nouvelle plurilingue est organisé dans le cadre de l’initiative « Langues en dialogue » de l’OIF.

Ils nous soutiennent :

L’Ouvroir de translation potencial (Outranspo)

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer